Témoignages de frères et soeurs

Voici quelques textes de frères et soeurs endeuillés qui ont bien voulu partager leurs écrits et des témoignages de bénévoles qui se sont engagés durant un temps dans l’association ou qui sont toujours actifs. Il vous suffit de cliquer sur un des prénoms pour découvrir le texte complet.

  • Des frères et sœurs témoignent de la perte de leur frère ou de leur sœur :
    • Diane : “Où est notre place désormais ? Au sein de notre propre famille, de notre propre fratrie ? Mais aussi, au sein de la société ?”
    • Blandine : “Il me manque et me manquera toujours mais je n’ai aucun pouvoir pour le ramener, par contre j’ai mon cœur pour continuer à l’aimer…”
    • Gaëlle : “Il y a toujours une étincelle quelque part, entretenons-la ; ne l’éteignons pas…
      Certes, la mort existe … mais la vie aussi !”
    • Laurence : “La douleur est toujours présente et le sera certainement toujours mais je crois en effet que l’on peut l’apprivoiser.”
    • Plusieurs témoignages : “Quelles sont nos nouvelles “relations” avec notre frère ou notre soeur décédé(e)?”
    • Anonyme : “Apprenez à vivre autrement. Cela n’est pas un guide de recette du bonheur mais seulement un témoignage d’une sœur.”
  • Des bénévoles témoignent de leur engagement dans l’association :
    • Chantal G : “Notre association doit rester un lieu où parents, frères et sœurs peuvent échanger en confiance.”
    • Lucile : “Le lien que j’ai avec l’association et ses membres est important et précieux.”
    • Maryse : “Leur soutien m’a permis de me relever et je voulais à mon tour apporter mon aide aux familles.”
    • Dominique : “Je voudrais soutenir le Groupe frères et sœurs pour que nous ayons un peu plus d’attention…”
    • Martine : “C’était vrai, on pouvait s’en sortir, et il m’apparaissait maintenant comme une évidence, que cette petite phrase pleine d’espoir, je voulais la transmettre aux autres pour leur redonner un élan de vie.”
    • Marie-Christine : “Les parents en deuil ont besoin de relais pour les fratries.”
    • Virginie : “…les frères et sœurs ont aussi besoin d’être accompagnés, entendus, que ce soit à travers des démarches personnelles ou dans des groupes de parole, même des années après le choc du deuil…”
    • Nathalie : (qui, avec Angela, a coordonné l’élaboration du livre “Vivre sans toi… Témoigner après la mort d’un frère ou d’une sœur”)
    • Florent : “Je me suis alors retrouvé entouré de personnes de tout âge, de tout horizon, ayant comme point commun le fait d’avoir perdu un frère ou une sœur. Et ce ne fut pas la tristesse qui m’envahit mais la force soudaine… d’être plusieurs.”
  • Pour lire des extraits d’échanges ayant eu lieu sur l’ancien forum réservé aux frères et soeurs, cliquez ici.